The Following vs The Fall

Vous n’aviez pas remarqué ? Les serial killers sont partout… sur vos écrans. D’après une étude citée dans le Hollywood Reporter, en 2013 pas moins de 7 nouvelles séries qui « glamorize » les tueurs en série ont fait leur apparition dans le paysage audiovisuel U.S (Hannibal, Bates Motel, The Cult, The Bridge, Ripper Street, The Fall et The Following), portant le nombre de shows appartenant à ce genre à une vingtaine ! Alors, on aurait pu se pencher sur celui qui a fait couler le plus d’encre (et le plus de sang !), le serial killer de killers, j’ai nommé Dexter, mais je vais plutôt vous parler de deux shows qui passionnent la rédaction de Séries Chéries, surtout les filles. En effet, pour reprendre le terme de l’étude, ce n’est pas un hasard si les concepts de #Glamour et de pulsion meurtrière se retrouvent dans un même article : les serial killers de TV sont sexy ! J’ai donc choisi deux opposants de taille pour cette battle de séries.

serial12

Jamie Dornan dans The Fall : attrape-moi si tu peux !

A ma droite, le serial killer de The Fall, interprété par Jamie Dornan, un ancien mannequin pour sous-vêtements Calvin Klein qui vient d’être casté dans un film annoncé pour 2015, mais déjà précédé d’une réputation sulfureuse : l’adaptation de Fifty Shades of Grey. Et à ma gauche, le tueur en série de The Following, joué par James Purefoy, un acteur anglais qui n’a pas peur de porter la robe de chambre en dehors du ring. Nos deux héros s’affronteront dans 5 catégories inspirées de rapports scientifiques très sérieux sur la psychologie des tueurs en série… des « tops 10 des signes qui montrent que votre ado est peut-être un tueur en devenir » qui circulent sur internet (!). Les gants sont ajustés, les protège-dents sont en place, et pour plus d’impartialité, nous nous pencherons uniquement sur les saisons 1 des deux séries, lâchez les fauves !

serial4

James Purefoy dans The Following : tremblez !

Round 1 : le plus torturé

C’est bien connu, dans de nombreux cas, on ne naît pas tueur, on le devient, merci Maman, merci Papa ! Blague à part, les serial killers ont souvent ce point commun d’avoir été victimes d’abus divers et variés dans l’enfance. The Fall laisse entendre que Paul (je vais l’appeler par son petit nom) se coltine quelques bagages depuis son plus jeune âge. Désormais marié et père de deux enfants ADORABLES, il fait parfois allusion à son enfance difficile mais le sujet est tabou, même devant sa femme. Alors s’il est devenu un père aimant (d’ailleurs dans la série, les scènes en famille sont d’autant plus dérangeantes qu’elles alternent avec des moments de violence insoutenable), il est à la fin de la saison 1 sur le point de faire exploser sa vie bien rangée… et de reproduire les erreurs du passé ?

The Fall

The Fall : Les apparences sont parfois trompeuses

The Following, une série moins… introspective dirons-nous, nous en apprend peu sur la jeunesse de Joe (pour rester familier). Cependant, à en juger par son obsession de reconstruire une vie de famille harmonieuse avec son ex-femme terrorisée et son fils qu’il juge bon de kidnapper, il a sans aucun doute hérité d’une drôle de vision de « notre belle famille. »

1360035887_7691_dd

The Following : Joe Junior s’éclate en captivité

Vainqueur : Joe est le plus torturé, il a déjà clairement sombré dans la folie meurtrière.

The Fall 0 – The Following 1

Round 2 : le plus intelligent

Comme tous les serial killers qui arrivent à échapper à la police – et à Gillian Anderson – pour un certain temps, Paul est un être intelligent. Seulement voilà, il n’arrive pas à se défaire d’un complexe d’infériorité encombrant. Coincé dans une position de fonctionnaire subalterne, il a de plus en plus de mal à s’intéresser à ceux qu’il traite en tant que « conseiller pour personnes en deuil » (oh the irony), poste où ses capacités intellectuelles ne sont pas reconnues, et où son sens zéro de l’empathie ne lui facilite pas la tâche. Ce tueur qui choisit soigneusement ses victimes parmi des jeunes femmes ayant une bonne situation professionnelle a ainsi trouvé un moyen particulièrement tordu d’évacuer ses frustrations de boulot …

serial

The Fall : classe ouvrière

Avant de devenir l’un des criminels les plus recherchés du FBI, Joe enseignait les lettres à l’université, en tant que spécialiste de l’œuvre d’Edgar Allan Poe. Et il avait une façon très personnelle de rendre hommage au poète : on apprend ainsi au début de The Following qu’il a déjà commis sur le campus une bonne douzaine de meurtres dont la mise en scène était inspirée directement des textes les plus célèbres de Poe. Sa façon à lui de distribuer les bonnes et les mauvaises notes ? Aurais-je oublié de mentionner que dans la première scène très efficace d’un pilote non moins efficace Joe parvient à s’échapper d’une prison haute sécurité ? Malin.

serial3

The Following : Joe le prestidigitateur

Vainqueur : Alors, qui remporte ce 2ème round ? Joe et sa thèse en littérature bien sûr.

The Fall 0 – The Following 2

Round 3 : le plus charismatique

Peut-être la qualité principale de tout serial killer qui se respecte : son charme. Ce sont des caméléons qui arrivent à tuer à de multiples reprises sans se faire prendre car ils séduisent, ils subjuguent, ils envoûtent leurs victimes et les forces de l’ordre. Dans The Fall, Jamie Dornan incarne un tueur version « force tranquille ». Il ne dit pas grand chose, il reste discret et secret, il se faufile dans la nuit sur les toits comme un chat de gouttière gracieux. Et puis il enlève son T-shirt et là… Plus sérieusement sa performance est subjuguante ! Il arrive presque à rendre son personnage attachant, un vrai tour de force d’acteur dans un rôle tout en nuances. Fifty Shades qu’on vous dit ! Ce n’est donc pas étonnant que la série serve de piste de décollage à sa carrière internationale. See you soon Christian Grey !

serial10

The Fall : le chat et la souris

Dans The Following, Joe est présenté comme un personnage incroyablement charismatique. Un gourou, littéralement. La série tient son titre au fait qu’il réussit à embrigader des dizaines d’âmes impressionnables. Des êtres en transe prêts à kidnapper, tuer, torturer, se suicider… pour servir la cause de Joe et écrire avec lui le reste de son œuvre, le livre dont vous êtes le héros version 2.0. Un des points forts de la série c’est que monsieur et madame tout le monde peuvent ainsi se révéler être des disciples cachés de Joe : d’anciens étudiants timides ou tout simplement des paumés en quête de repères. On découvre peu à peu qu’ils forment une armée de tueurs potentiels rompue aux méthodes terroristes. Poe s’en retournerait dans sa tombe ! Mais l’arme de séduction massive de Joe, c’est quoi au juste ? Sa veste de prof en tweed ? Son accent British ? Le fait que l’acteur qui l’incarne ait failli être casté dans le rôle de James Bond en 1995 et 2006 ? J’ai encore du mal à comprendre…

serial5

The Following : cette image donne envie de boire du thé

Vainqueur : Victoire donc au mystérieux et envoûtant Jamie Dornan.

The Fall 1 – The Following 2

Round 4 : Le plus obsédé par le sens du contrôle

Les tueurs en série jouent un jeu dangereux. Comme les maris infidèles qui mènent une double vie, ils sont des pro du mensonge. Dans The Fall, Paul a pourtant un adversaire de taille : Stella Gibson, super-intendant de la PSNI (Gillian Anderson). Elle semble capable de lire dans ses pensées et use de sa connaissance approfondie de la psyché des tueurs en série pour appuyer là où ça fait mal, narguer son ennemi dans les médias jusqu’à ce qu’il se révèle de plus en plus vulnérable. On adore les voir jouer au chat et à la souris ! A plusieurs reprises, Paul se laisser aller à moins de rigueur, et sème malgré lui des indices compromettants. Même à la maison, rien ne va plus : sa femme le met au pied du mur au sujet de ses sorties nocturnes et il décide alors d’opter pour un moindre mal. Sa confession est déjà révoltante, mais le spectateur s’amuse intérieurement : ah si elle savait VRAIMENT !

The Fall

Gillian Anderson, sublime dans The Fall

Joe semble exercer un contrôle sans limite sur un réseau de fanatiques ultra-connectés. Nous ne re-mentionnerons pas les quelques petits problèmes de crédibilité de la série mais ferons la même remarque que pour The Fall : les émotions sont la plus grande faiblesse du serial killer. Dès que Joe rejoint la maison qui sert de QG à la secte et « retrouve » son fils, puis sa femme, les choses se gâtent. Le manipulateur génial se transforme alors en caricature de l’écrivain raté, porté sur la bouteille, emmitouflé dans des gros pulls en laine. Et Ryan Hardy reprend l’avantage…

serial 7

The Following : Ryan Hardy et sa belle

Vainqueur : A la différence de Joe qui contrôle tout à distance et adore donner des ordres à ses sbires, Paul est toujours sur le fil du danger. Il remporte ce round grâce à un sang-froid presque toujours impeccable.

The Fall 2 – The Following 2

Round 5 : le plus meurtrier et pervers

Revenons-en aux fondamentaux…

The Fall : des meurtres soigneusement mis en scène, quelques photos souvenirs, un carnet rempli de dessins malsains…

serial11

The Fall : souriez, vous êtes filmés

The Following : des couteaux de boucher à tout va, de l’artillerie lourde, une femme enterrée vivante…

serial6

The Following : Bien cuit ou saignant ?

Vainqueur : A la surprise générale, The Fall ! Le fétichisme tordu de Paul nous donne encore des frissons rien que d’y penser.

Vainqueur final

En toute impartialité, The Fall remporte ce match face à The Following. Et il est temps de vous avouer qu’avant même d’écrire cet article, je lui avait déjà attribué un angle tout en finesse « battle de sexy serial killers« , et un gagnant haut la main : je répète « mannequin pour sous-vêtements Calvin Klein »… Et pour bien vous traumatiser je vous laisse lire cet article, qui révèle que The Fall est inspiré d’une histoire vraie.

serial8

Sexy overload !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s