Reign vs The Tudors

A première vue, The Tudors et Reign tirent leurs racines du même terreau : celui de la série historique où évoluent monarques queutards et suivantes aux mœurs légères sur fond d’intrigues politiques et querelles religieuses de la cour du XVIe siècle. Durant 38 épisodes, The Tudors raconte la vie du roi Henry VIII d’Angleterre (1491-1547) au rythme des exécutions et répudiations successives de ses six épouses. Reign, 22 épisodes au compteur, narre les aventures de Mary Stuart (1542-1587), reine écossaise venue à la cour de France pour épouser François (Francis-le-dauphin) et sa future couronne. Mais qui d’Henry ou Mary viendra détrôner l’autre ?

Round 1 : L’intérêt historique

Les puristes auront beau s’offusquer des cafouillages dans la généalogie des papes, The Tudors respecte plutôt fidèlement la trame historique. Ce qui n’est absolument pas le cas de Reign qui ne puise dans l’Histoire que quand elle le souhaite. Parmi les 1001 inventions que comporte son intrigue, notons que le personnage de Sebastian (surnommé « Bash », comme une bâche), fils du roi Henri II et de sa maîtresse Diane de Poitiers, n’a jamais existé. Ce qui ne l’empêche pas de squatter l’affiche. En 2014, une série où un mec ne se ferait pas traiter de « bâtard » toutes les deux minutes car né d’une union illégitime n’a aucune chance de survivre à la concurrence.

papetudors

Le pape, c’est pas un bâtard.

Vainqueur : The Tudors, qui narre par le menu les conflits de l’époque entre catholiques et protestants. Trop compliqué pour Reign qui a préféré fabriquer une secte de païens déguisés qui sévit dans les bois. On a les débats théologiques qu’on mérite.

The Tudors 1 – Reign 0

Round 2 : L’intérêt des personnages

Si les personnages des Tudors sont parfois un peu archétypaux (Catherine d’Aragon la vertueuse, Jane Seymour la gentille, Catherine Howard la jeune idiote…), ils n’en demeurent pas moins parfaitement crédibles. Le monde de Reign est quant à lui découpé entre les jeunes – chassant à tout va le damoiseau ou la damoiselle mais restant quand même de sacrés ravis de la crèche (big up Francis)- et les vieux, oscillant souvent entre cruauté et cabotinage grotesque. La palme revenant au roi Henri II qui passe la première moitié de la saison à jouer au lover et la seconde à peaufiner sa panoplie de serial killer, sadomasochiste et schizophrène. Les scénaristes ont dû penser que le personnage manquait d’épaisseur.

Henri

Henri le Gros Barjo

Vainqueur : Bien que Mary Stuart commence à sortir la tête de l’eau à la fin de la saison 1 de Reign, assumant son destin de reine avec un certain panache malgré l’influence de son gang de suivantes débiles, The Tudors remporte incontestablement la manche, ne serait-ce que pour Anne Boleyn (aka la sublime Natalie Dormer), à l’ascension et à la chute vertigineuses.

The Tudors 2 – Reign 0

Round 3 : Les meilleurs costumes

Selon Sébastien, costumier consultant pour Séries Chéries (que nous ne surnommerons pas Bâche), les fringues Tudors sont de « superbes costumes, qui ne sont pas souvent d’une vraie exactitude historique, mais qui ont une vraie cohérence visuelle». Et Reign ? « C’est de la merde », déclare-t-il. « L’anachronisme est un point de vue tout à fait respectable s’il y a une vision. Mais ici, les femmes sont habillées comme dans un patchwork de pubs de magazines. Les hommes eux, portent des pourpoints basés sur des patrons de déguisements pour coller à la Renaissance. Cela n’a aucun sens.»

costumesreign

Le gang des châles.

Vainqueur : Sous les couronnes et les corsets, Reign ne recule devant aucune barrette, aucun châle fleuri ou aucun top ajouré superposé sur une jupe de bohémienne shoppée chez Alexander McQueen ou American Apparel, comme en témoigne ce tumblr. Carton rouge.

The Tudors 3 – Reign 0

Round 4 : L’intrigue la plus prenante

La vie d’Henry VIII, on la connait un peu. Les reines tombent les unes après les autres et le roi double de volume en fin de parcours. On s’ennuie donc légèrement face aux péripéties des Tudors bien que Jonathan Rhys-Meyers (Henry) chope l’accent de Brando dans Le Parrain en vieillissant pour nous faire marrer. Reign, qui ne se laisse en rien brider par l’Histoire, ne se prive d’aucune extravagance. Inventer une fille bâtarde à Catherine de Médicis et la laisser se promener dans les souterrains du château avec un sac sur la tête comme dans L’Orphelinat pour buter tout le monde n’est qu’un de ses nombreux faits d’armes.

Le it bag de l’été vous est présenté par Tomas de l’Orphelinat et Clarissa du Souterrain.

Vainqueur : Respecter l’histoire, c’est flinguer le suspense. Reign, qui a signé en février dernier pour une saison 2, nous réserve sans doute bien des surprises. On trépigne d’impatience !

The Tudors 3 – Reign 1

Round 5 : La plus tous publics

Une petite virée sur Youtube montre que les deux séries ont su capter un important public adolescent. En témoigne la création d’innombrables fan-vidéos utilisant volontiers la musique de Requiem for a dream (ici et ici). Mais si The Tudors s’adresse à un public varié, Reign (dont la créatrice a fait ses armes sur les scénars de Beverly Hills dans les années 90) cible directement les teenagers avec ses scènes de triangle amoureux aux accents twilightiens. Dans The Tudors, les enjeux royaux priment sur un romantisme de carton pâte. En outre, si les deux séries sont très racoleuses, peuplées de scènes de coïts (plus dénudées et explicites côté Tudors), cette dernière ne sacrifie jamais le fond à la fesse, contrairement à Reign qui s’incline encore dans cette manche.

Reign

Scène de sexe champêtre pour Reign.

The Tudors 4 – Reign 1

Vainqueur final

The Tudors n’est pas un chef-d’œuvre mais envoie sans mal sa petite sœur sur le billot. Reign s’égare beaucoup. Tentant le plus souvent de garder son sérieux mais consciente de sa nullité, elle choisit de temps en temps de faire de l’humour, ce qui la pousse dans ses retranchements les plus WTF. Malgré son statut de série pour ado, elle s’impose ainsi comme LE nanar de la série historique. Ce qui mérite finalement beaucoup d’honneurs. Long live the Queen!

14 réponses à “Reign vs The Tudors

  1. Bravo ! Je suis tellement scandalisée que des séries comme Reign existent… nonméoh. C’est clair que les costumes sont très moches en plus d’être anachroniques. Je voudrais pas dire mais Henry Cavill en collants avec une mini boucle d’oreille dans la saison 1 des Tudors, c’était quand même plus sexy.

    Sinon Reign avait fait parlé d’elle pour avoir supprimé une scène de masturbation d’une jeune suivante. Belle censure.

  2. C’est en effet hallucinant que cette intrigue et ces costumes aient pu voir le jour. Mais quel merveilleux plaisir coupable ! Par contre, c’est un peu triste de voir que les bons acteurs des Tudors (Natalie Dormer) se sont recyclé dans Games of Thrones tandis que les moins bons (Torrance Coombs, aka Bâche) ont rétrogradé dans Reign quelques années après. Et Jonathan Rhys-Meyers… Mais que lui est-il arrivé pour finir dans Dracula ou The mortal instruments ? Il n’était tout de même pas si mauvais…

  3. C’est vrai qu’il passe les quatre saisons à faire les gros yeux froncés et fixes. Mais la performance du mec qui joue l’autre Henri dans Reign m’a tellement tellement tellement fait relativiser son jeu.

  4. Hyper intéressant comme comparatif. Je suis un fan d’Histoire et j’ai été carrément insulté en voyant Reign. Du n’importe quoi. La palme revient au 3e épisode lorsque la cour reçoit un ambassadeur espagnol (ou portugais) et que lui et Mary se mettent…. à danser le tango! On a aussi envie de décapiter toutes ses dames d’honneur, leur crime étant la sottise. Si ça vous intéresse, ma critique: http://wp.me/p2YaQC-cJ

    • Merci ! Il faut pousser au moins jusqu’à l’épisode 8. Les scénaristes y deviennent dingues. L’épisode 3 est plutôt calme en comparaison de ce qui va suivre. La fille avec le sac sur la tête n’a pas encore pris ses petits frères (les futurs rois de France) en otage… et Henri 2 n’a pas encore été réduit en esclave sexuel par sa servante dominatrice qui adore le traiter de « bad bad king ».

  5. Reign est série adolescente, produite par la CW… et je crois que ça suffit. Je suis affligée de voir cette série qui ce soit dans le scénario, les costumes, la concordance historique et certaines prestations d’acteurs. À mon avis, avec l’annulation de séries girly comme Gossip Girl ou 90210, ils ont eux besoin d’une nouvelle série pour jeunes adolescentes prépubères qui n’en ont rien à faire de l’histoire européenne. C’est pour cela que les costumes sont des robes sublimes et qui ne collent pas à l’époque de Mary Stuart. Après tout, la CW sait capter son public, et malgré tout, ils y arrivent avec Reign !

    Bon et clairement mon coeur va au Tudors…

  6. juste envie de dire que perso que quand je regarde une série je regarde pas pour le contenu historique, sinon je regarderai un documentaire, arrêtez de vous offusquez de tout les gens vous êtes ridicules. Reign n’est pas un chef d’oeuvre mais aucune série ne l’ai vraiment. Le but c’est de se détendre de passer un bon moment, pas d’analyser tous les détails et passer son temps à râler et critiquer sur les forums. Perso quand j’aime pas je regarde pas et encore moins je viens me plaindre en publique.. Si vous n’aimiez pas ça vous ignoreriez ….

    • Alala. Si on ne peut même pas se moquer gentiment. J’adore Reign pour sa folie. N’est pas un vrai bon nanar qui veut ! LONG LIVE THE QUEEN j’ai dit :)

  7. Excusez moi mais je trouve complètement con d’attendre d’une série un résumé historique chacun son avi mais je ne pense pas que ce soit à ce point je site »hallucinant ,scandalisant ou même affligeant « j’admets que les recherches historiques ne sont pas très pousser mais ça n’est pas le but d’une sérié prédite fictive ,je la trouve agréable à regarder et divertissante malgres les anachronismes dont mon prof d’histoire s’étoufferais . La chose sur la qu’elle je vous rejoins entièrement est le fait que je considère que les dames de compagnie de Marie font parti du décor !

  8. J’ai regardé les deux séries et pour deux raisons différentes. Reign vaut ce qu’elle vaut. C’est une série divertissante, je ne l’a considère pas comme un plaisir coupable personnellement et à chaque fin d’épisode j’attends patiemment la suite. D’ailleurs j’ai deux épisodes de retard… (dont celui avec le fameux viol qui a tant fait scandale). Oui j’aime l’histoire et ça ne m’empêche pas d’apprécier le show.

  9. Un épisode de reign ou l’on entend en musique de fond le titre « Riptide » de « Vance Joy », de la folk aux accents éléctro à la cour du roi. wtf ?

  10. Moi j’adore Reign, et l’univers de cette série et son côté addictif m’a fait m’intéresser à l’histoire ce qui n’était pas du tout mon cas avant, bien au contraire. Alors il est clair que certaines choses ne sont pas typiques et pile poil ressemblantes à la vraie histoire, mais quand on veut juste se plonger dans un série, quelle importance. Pour les passionnés d’histoires, je vous comprends tout à fait, j’imagine qu’une image faussée de votre « passion » est révoltante, mais pour moi, ça n’a pas d’importance. J’adore toutes les intrigues de l’histoires, ces difficultés qui ne s’arrêtent pas, cette façon que la série a de nous attacher aux personnages ou de les détester et de retourner la charrue d’un épisode à l’autre. Je n’ai pas vu l’autre série « the tudors » mais je vais la commencer en attendant la suite de Reign et je vous redonnerai des nouvelles. Mais pour l’instant, je trouve que Reign est une super série, et les petites touches modernes comme parfois les musiques récentes reprises lors des banquets sont très originales à mon avis et c’est osé. Du moins, ça ne me dérange pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s