Coup de projo sur Queer as Folk (US)

Je ne sais pas si vous en avez déjà entendu parler, mais Queer as Folk version US est bien plus qu’une simple série télé : elle est le porte-drapeau de toute une génération d’homosexuels ! En effet, combien de jeunes gays ne se sont pas déjà imaginés danser jusqu’à l’aube sur la piste du Babylon, haut lieu de rencontres au cœur de la série ? Combien sont-ils à ne pas avoir eu envie d’habiter en colocation avec Michael et Emmett, deux des sept personnages principaux  ? Combien sont-ils à ne pas avoir rêvé devant l’amour destructeur mais passionné de Brian et Justin ?

image blog 2

Une série trash, mais pas que…

Cette série a beau commencer à dater (elle est arrêtée depuis 2005), elle est toujours d’actualité. Dépassant le simple cadre des relations amis-amants, l’une de ses forces est, en effet, d’avoir su aborder, au fil des saisons, des thématiques de fond comme l’homophobie, l’addiction aux drogues, le regard face au Sida, les conflits familiaux consécutifs aux coming-out, l’homoparentalité etc… Le show se termine même sur un fond de débats autour d’une proposition visant à légaliser le mariage homosexuel !
Queer as Folk cherche donc avant tout à montrer la réalité telle qu’elle est : parfois très trash (la série est interdite aux moins de 16 ans en France), la série ne veut pas mettre de filtres là où trop de programmes télé ont tendance à en mettre. La série ne donne sans doute à voir qu’une réalité parmi tant d’autres, mais elle a d’emblée pris le parti de ne rien cacher et de montrer le quotidien de certains jeunes homosexuels dans ce qu’il peut avoir d’intense, de ravageur ou bien de banal et de routinier…

image queer as folk US 2

Clichés ou pas clichés ?

Certaines personnes trouveront sans doute que la galerie de personnages est un peu trop cliché, mais penser cela revient à s’arrêter au pilote du show (beaucoup plus hot que l’ensemble de la série soit dit en passant). En effet, au fur et à mesure que les épisodes s’enchaînent, le téléspectateur peut entrevoir dans chacun des sept personnages principaux leurs nuances et leurs failles. Brian le publicitaire égocentrique et serial fucker abonné aux soirées les plus chaudes dans la backroom du Babylon finit par baisser pavillon face à Justin, et lui avouera ses sentiments. Ted, le lisse comptable abonné au célibat, mal dans sa peau comme dans sa vie, entame rapidement une descente aux enfers où la drogue et le porno prendront l’ascendant sur le métro-boulot-dodo. Emmett ne se contente pas d’être une diva exubérante et dévoile épisode après épisode une personnalité aussi riche et diverse que le répertoire de Madonna. Sensible et mature, il est souvent de bons conseils pour son colocataire Michael comme pour le reste de la bande. Il y a donc bien évidemment une part de cliché dans chacun d’eux, mais la manière dont les personnages évoluent, la qualité et l’humour des répliques et les péripéties auxquelles ils se trouvent liés, finissent par les rendre attachants. Emmett, Ted et leurs acolytes pourraient très bien être nos meilleurs amis, nos voisins de paliers, nos amants…
Queer as Folk est donc une série trash mais réaliste, drôle mais dramatique, qui s’adresse, certes, avant tout aux homosexuels qui n’ont pas froids aux yeux, mais pas que ! Communautaire sans être communautariste, mélange original de The L Word, Skins et Californication, Queer as Folk restera bel et bien une série à part, méritant sa place au panthéon des fictions télévisées !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.