Courrier des coups de cœur (3)

Ce mois-ci c’est Ludivine, sériephile assidue qui nous adresse un appel à l’aide :

J’ai regardé (et adoré!) dernièrement Orange Is the New Black, My Mad Fat Diary, The Mindy Project et Broadchurch. Sur cette base éclectique que me proposez-vous ?

Chère Ludivine,

Je te félicite tout d’abord pour tes bons goûts, quatre séries récentes avec une parité anglo-américaine parfaite et des univers tout à fait différents au point que tu m’as posé parfois de véritables colles. La similarité de cadre n’offrant souvent pas de véritable alternative de qualité aux séries qu’on aime, qu’est-ce qui peut bien faire vibrer le cœur d’une sérievore qui a apprécié Orange Is the New Black, My Mad Fat Diary, The Mindy Project et Broadchurch ?

Orange Is the New Black : J’aurais pu te conseiller Weeds de la même créatrice Jenji Kohan et qui comme Sophie l’a souligné partage bien des similarités avec OITNB. Mais je n’aime pas du tout Weeds, c’est donc en toute malhonnêteté que je vais t’éloigner du chemin des oies blanches de banlieue pour t’emmener sur les traces d’un mafieux en exil avec Lilyhammer, une série norvégienne un peu givrée, parfois sérieuse et terriblement dépaysante. On nous a rebattu les oreilles de House of Cards, on a vu la vie en orange pendant tout le printemps avec OITNB, mais on n’a quasiment pas parlé de cette petite coproduction Netflix et NRK1 qui suit la nouvelle vie de Frank Tagliano, mafieux new-yorkais fraîchement délocalisé par le FBI à Lilliehammer pour se mettre au vert après avoir balancé tous ses collègues.

lillyhammer_80585016x9

Lilyhammer

My Mad Fat Diary : C’est ma chouchoute de la liste. Il n’y a pas d’équivalent à mon goût mais la saison 2 était en cours de tournage cet été, on verra peut-être sa diffusion au printemps 2014 ? Je préfère ne pas te laisser perdre ton temps avec Awkward, série MTV que je trouve bien convenue et artificielle ou encore Huge, série ABC Family rapidement annulée et se déroulant essentiellement dans un camp pour ados obèses. Il y aurait bien Skins où l’on retrouve des ados fucked up mais la série est moins fine et mordante, et sonne moins juste à mon sens. Alors j’ai pensé en remontant le temps à Freaks and Geeks (1999), série américaine qui suit le quotidien de Lindsay Weir, lycéenne rebelle, et de son petit frère intello, persécuté par ses camarades. Même démarche : s’intéresser à des ados qui ne rentrent pas dans le moule. Même procédé : la série est censée se dérouler dans les années 1980 et donne une patine vintage appréciable à l’ensemble. Tu suivras en bonus les débuts à la télé de James Franco, Seth Rogen et Jason Segel (notre Marshall de How I Met…). Enfin si tu es une réelle exploratrice télévisuelle, je te conseille Puberty Blues, série australienne de 2012 en 8 épisodes qui utilise la même recette en suivant cette fois des ados en quête de popularité dans les années 1970, et, Australie oblige, il y aura des surfeurs.

Puberty Blues

Puberty Blues

 The Mindy Project : Je suis en général assez peu fan de séries romantiques mais Mindy trouve grâce à mes yeux : sous ses airs de cupcake à taille humaine, Ms. Kaling déconstruit tout de même quelques stéréotypes propres aux héroïnes « girly » et j’avoue rire beaucoup devant cette série. La comparaison se fait d’emblée avec New Girl mais je n’avais jamais regardé un seul épisode de cette série n’étant pas fan de Zooey Deschanel. Je dois dire que je t’en veux un peu Ludivine, parce que pour ne pas mourir bête, j’ai voulu visionner le pilote, et j’ai ri malgré la petite voix nasillarde de la Deschanel. Les épisodes suivants m’ont en revanche beaucoup moins plu. Cela dit, si tu devais regarder une série avec des gurlz qui n’ont pas la langue dans leurs poches pourquoi pas Girls tout simplement ? La série de Lena Dunham ne boxe pas dans la même catégorie mais c’est souvent drôle et on ne va pas se voiler la face c’est quand même plus « quali » comme on dirait dans le monde de la pub. Tu auras ainsi de quoi comparer les deux séries créées, produites et interprétées par des femmes dont on n’a pas arrêté de parler en 2013.

New Girl

New Girl

Broadchurch : C’est la série policière qui a tellement emballé qu’on a pu (hélas) voir des annonces de remakes aux USA et en France cet été. C’est dire si cette série de facture classique mais redoutablement efficace a eu du succès. Si les crimes pervers commis contre les enfants dans des bourgades de péquenots remportent ton adhésion, je te suggère Top of the Lake, un whodunnit aux accents lyriques et métaphysiques qui plombera bien une soirée d’hiver déjà pas joyeuse. Son auteur Jane Campion a su magnifier les grands espaces néo-zélandais comme personne (enfin… depuis le Seigneur des Anneaux). Et si tu tiens à rester en terre hobbit britannique, il existe aussi Mayday, petite série en 5 épisodes se concentrant sur la disparition d’une jolie ado de 14 ans. L’ensemble est un peu lourd, notamment dans la mise en scène, et bien moins abouti que Broadchurch. Le côté crime champêtre se laisse apprécier mais pour la subtilité des personnages et du scénario, on repassera. A noter : la présence de Aidan Gillen (Littlefinger, toujours aussi flippant). J’ai préféré de loin Southcliffe, série estivale au succès discret mais qui mérite bien le détour. Là encore, une série de crimes est exploitée pour étudier ses répercussions sur une petite communauté et sur les médias…

Southcliffe.

Southcliffe

En résumé, chère Ludivine, si contrairement à moi tu n’as pas encore sacrifié ta vie sociale à l’autel des séries, et que tu ne devais en retenir que quelques unes, ce serait Lilyhammer, Puberty Blues, Top of the Lake et enfin Southcliffe. Tu as ici de quoi rire, pleurer et voyager gratuitement, bien au chaud sous la couette en pensant à ta liste de cadeaux de Noël.

tumblr_m4lzzve8N81qga2g5o6_250

4 réponses à “Courrier des coups de cœur (3)

  1. Haha, the danish one or the american version ? (Both seem really good). I should start a recommendation list of awesome killer/cop shows but days are too short and I’m already involved in too many fictional lives ;)

  2. As-tu au moins laissé sa chance à Weeds jusqu’à l’arrivée d’Andy??? Avec de si bon goûts, comment passer à côté?
    Je ne savais pas que d’autres français connaissaient Pubery Blues… Et Freaks and geeks, comment dire c’est une de mes séries chouchoutes…
    Ouais d’accord Girls c’est plus « quali » que Khali euh… je veux dire Mindy mais que diable! je suis encore la gynéco folle dingue alors que les mésaventures d’Hannah m’ont lassées depuis belle lurette…

    • Je suis allée jusqu’à la saison 3 de Weeds donc j’ai largement eu le plaisir de voir Andy :) Mais j’ai trouvé la série rapidement creuse. Je ne sais pas je n’ai pas du tout adhéré et pourtant j’adorais au début.

      J’adhère toujours à Girls par contre, j’ai abandonné Mindy ;) Dans le genre de Girls mais en beaucoup plus trash Broad City est super (un mélange de Girls et un peu de Louie).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s