Coup de projo : Velvet

Les Américains et les Anglais n’ont plus le monopole des séries historiques, il va falloir faire de la place dans vos calendriers pour les séries espagnoles. Antena 3 avait déjà réussi l’expérience avec la série Grand Hôtel, que l’on marketait à l’époque comme le Downton Abbey espagnol. En début d’année, la chaîne a ajouté la série Velvet (Galerias Velvet) à sa liste de period dramas*.

La série est diffusée en France sur la chaîne câblée Téva.

Dans les coulisses d’un grand magasin

Velvet (velours en français) se déroule à Madrid à la fin des années 50. A la fois grand magasin et maison de couture, les galeries Velvet symbolisent le chic ultime pour toute personne de la haute société et de la bourgeoisie. Les femmes s’y pressent pour acheter des bijoux, des chaussures, mais surtout des robes faites sur mesure dans des tissus plus luxueux les uns que les autres.
Chaque année, un défilé est organisé afin de présenter la nouvelle collection et c’est à cette occasion que les galeries nous ouvrent leurs portes. Le propriétaire, Rafael Márquez, souhaite que son fils Alberto prenne sa succession. De retour d’Angleterre où il a fait ses études, le jeune homme va rapidement entrer en conflit avec son père. Tous deux ont une divergence d’opinion quant à la direction artistique que doit prendre la société : Alberto souhaite en effet moderniser les créations de la maison en s’inspirant de nouveaux couturiers comme Dior ou Balenciaga. Par ailleurs, il désire vivre sans entraves son histoire d’amour avec Ana, une simple couturière qu’il connaît depuis l’enfance. Mais cette relation n’est pas au goût de sa famille…

Prenant place en pleine période franquiste, la série fait le choix de ne pas relater de faits historiques. Les personnages (à l’inverse de ceux de Mad Men par exemple) ne sont pas confrontés aux événements politiques et sociaux qui touchent leur pays. L’histoire se déroule en quasi huis clos dans le magasin de luxe.

décors velvet

Dans le clan des privilégiés, il y a Alberto le fils prodigue, playboy assumé et passionnément amoureux d’Ana. Il est entouré de son meilleur ami Matteo, un homme à femmes, de sa belle-mère vénale Doña Gloria et de sa demi-sœur superficielle, Patricia.

velvet article 3

Dans le clan des employés, il y a, entre autres, Ana, une couturière qui a grandi aux galeries avec son oncle Emilio, responsable des vendeurs, Rita, sa meilleure amie rigolote qui sert de confidente à tout le monde, Pedro le coursier et Doña Blanca, la chef des couturières.

velvet article 2

Des rivalités au sommet de la hiérarchie aux problèmes personnels et professionnels des employés, les galeries Velvet n’auront (presque) plus aucun secret pour vous. Les employés vivant dans les sous-sols du grand magasin, on assiste à une confrontation permanente entre les différentes classes sociales : ceux qui sont au plus haut complotent et manipulent pour obtenir toujours plus de pouvoir et d’argent, tandis que ceux d’en bas rêvent de nouveautés, d’épanouissement, d’ailleurs.

Amour, sexe et condition féminine

Série très féminine à la fois dans les thèmes abordés (mode, apparence, réputation, relations amoureuses) que dans la proportion importante de personnages de femmes, Velvet nous replonge à une époque où celles qui ne sont pas biens nées travaillent à des postes peu payés, tandis que les autres vivent de la fortune de leurs maris. Dans la série, les femmes n’ont pas leur mot à dire et elles sont souvent l’objet de manipulations en tous genres : chantage, mensonge, harcèlement sexuel, etc. Cependant, les rôles s’inversent rapidement au cours de la première saison et ces demoiselles ne vont pas se laisser faire.

velvet 4

Et l’amour dans tout ça ? Les protagonistes de la série développent quasiment tous des histoires de cœur, qu’il s’agisse d’attirances éphémères ou de sentiments passionnés. Evidemment, puisque nous sommes à la fin des années 50, la révolution sexuelle n’a pas encore eu lieu et la question de la première fois (surtout hors mariage) reste importante. Quel que soit le niveau social de ces demoiselles, toutes ont été relativement bien éduquées, certaines sont mêmes croyantes et ne prennent pas cet acte à la légère. Mais attention, sans avoir la retenue de The Paradise (qui colle par ailleurs parfaitement à son style romantique), Velvet ne tourne pas autour du sexe. Il s’agit vraiment de traiter d’un amour impossible, d’inégalités sociales et de mode.

Ce n’est pas une telenovela*

Pour les non initiés il serait facile de conclure que Velvet est une telenovela car elle en présente tous les symptômes : un univers luxueux, des personnages séduisants, une opposition sociale, des conflits familiaux, une bonne grosse dose de sentiments amoureux, de la jalousie, etc. Mais du point de vue de sa production et au niveau scénaristique, Velvet ne fonctionne pas comme une telenovela : la série est découpée en saisons, dont la première possède une dizaine d’épisodes. D’autre part, la narration est plus rythmée, le nombre de personnages principaux est restreint, et enfin -très important- la série n’apporte pas de révélations choquantes pour terminer sur un cliffhanger insoutenable.

Joey days of your lives

Donc si vous êtes allergiques aux telenovelas et autres soaps*, rassurez-vous, Velvet, aussi fleur bleue soit-elle, ne fait pas partie de cette catégorie de fictions. Pour les autres, la série pourra quand même vous séduire.

Saga pleine de sensualité et de séduction à l’aube des années 60, Velvet est dépaysante et glamour. A la fois tragique et comique, il faut s’habituer à la bande-son très présente et un peu gnian-gnian sur les bords, mais si vous croyez encore aux contes de fées et aux histoires d’amour indestructibles, cette série vous est fortement conseillée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.