Top 10 des programmes horrifiques de notre enfance

Encore une fois, difficile d’y échapper : Halloween s’apprête à frapper à nos portes avec son cortège de vampires, spectres et autres diablotins. L’occasion de retomber en enfance en enfilant son plus beau déguisement pour aller quémander friandises et chocolats à vos voisins préférés. Ou plus modestement, si vous n’avez pas particulièrement envie de vous afficher et de perdre toute dignité, de vous faire un petit marathon des séries les plus effrayantes de votre enfance. Bref, une fois n’est pas coutume parlons animation et enfance, avec un top des plus effrayantes séries de nos jeunes années.

scoobydoo

 10 – Scooby-doo, où es-tu ? (depuis 1969)

Un chien froussard accompagné d’une bande de jeunes aventuriers plus ou moins dégourdis poursuivis par des monstres en carton patibulaires ? Sur le papier ça ne fait que moyennement rêver et pourtant, quoi de plus culte que les mystérieuses enquêtes du Scooby gang. Depuis 1969, on ne compte plus les séries qui ont mis en scène leurs aventures aux quatre coins du monde. Toutes les générations ont eu leur Scooby et ont connu leurs premiers frissons sur un regard affolé d’un grand chien marron ou d’un grand nigaud dégingandé. Hommage aux films d’épouvante un brin kitchou des années 50, la franchise est un condensé de références cinématographiques vintage autant que d’esprit burlesque à la Chaplin ou à la Buster Keaton. Une vraie machine à voyager dans le temps pour un cartoon qui ne semble jamais se prendre au sérieux.

Échelle de la frousse : *  Ils sont bien gentils Scooby et Sammy mais il faut quand même pousser mémé pour frissonner avec eux. Les monstres en mousse ça va bien un moment mais on sent  un peu la naphtaline. Peu importe, grâce à eux au moins, nous sommes formés pour tous les nanars horrifiques de l’univers. C’est déjà pas si mal.

9 – La Famille Addams (1992)

« They’re creepy and they’re kooky, Mysterious and spooky, They’re all together ooky, The Addams Family ». Si vous avez envie de claquer des doigts en lisant ces quelques paroles, alors il y a de très grandes chances que vous fassiez déjà partie de la famille. Diffusée 1 an après le film de Tim Burton, le dessin animé en reprend totalement l’univers et l’esprit. Au programme : un humour un brin décalé et des personnages mortellement loufoques. Anecdote pour les amateurs de Scènes de Ménages, Gérard Hernandez bien avant de jouer les papy grincheux, interprétait ici le rôle du patriarche, le dandy du macabre, Mr Gomez lui-même.

Échelle de la frousse : * Adaptation bon enfant d’un film lui-même très axé jeunesse et famille, le dessin animé La Famille Addams n’est pas vraiment conçu pour faire peur. On a plus l’impression de voir un lancer de papier toilette sur une maison, un petit frisson de transgression pour une grosse dose d’esprit farceur tarte à la crème. Petite mention tout de même à la relation sado-maso entre les enfants Addams. Ce n’est pas que ce soit particulièrement effrayant en soi, mais c’est suffisamment dérangeant pour rester dans les mémoires.

8 – Docteur Globule (1994)

Vous aimez les petites bêtes et les gros insectes ? Vous ne savez où vous procurer un yéti ou un chaton zombie ? Alors l’animalerie du docteur Globule est ce qu’il vous faut ! Sorte d’équivalent d’Iznogoud en légèrement putréfié, Globule est méchant, mesquin et surtout extrêmement cupide. Devenir riche est sa seule ambition pour un jour peut-être obtenir l’amour des très arrivistes jumelles Sinistra et Bimbella. Oui, en Transylvanie on est apparemment polygame ! Que dire aussi d’Horrifido, chien-squelette rigolo jamais avare d’une bonne réplique ou d’un bon mot, et vrai héros de ce dessin animé pas comme les autres ?

Échelle de la frousse : ** L’univers peut déstabiliser les plus jeunes. D’autant qu’un héros amoral faisant des expériences sur des animaux, il fallait quand même oser. On rit plus qu’on ne frissonne mais on peut être légèrement dégoûté par les expérimentations absurdes de ce grand malade de Globule.

beetlejuice

7 – Beetlejuice (1989)

Univers gothique à l’honneur à nouveau avec Bettlejuice, adaptation du film du même nom de Tim Burton. Le dessin animé reprend l’histoire de l’amitié improbable entre une enfant solitaire et un revenant déjanté, croisement halluciné entre le Joker de Batman et un The Mask à la Jim Carrey. Oubliez votre esprit carthésien et votre sens de la mesure, ici tout est permis. Humour noir, crado, monstres de toutes formes et de tous poils, blagues et parodies variées, tout est possible dans l’univers de Beetlejuice. La bonne idée de la série : s’affranchir du film original pour aller plus loin en se laissant guider par une invention visuelle permanente. Une série monstrueuse dans tous les sens du terme, véritable gloubiboulga de tout ce qui a pu passer dans la tête de ses savants fous de créateurs.

Échelle de la frousse : ** Tout peut arriver, y compris le dégoût devant les monstres et autres bizarreries sans queue ni tête du monde de Beetlejuice. Si vous aimez les créatures douces et mignonnes passez votre chemin, ici on aime cent fois plus le gluant et le visqueux. Avis aux amateurs !

6 – Draculito, mon saigneur (1991)

Avant toute chose, nos félicitations à l’amateur de calembours sous absinthe qui a inventé le titre de cette série. Simplement magique. Ne nous arrêtons pas là pour autant, Draculito mérite le coup d’œil. Si vous vous êtes déjà demandé ce que pouvait être l’enfance d’un vampire ou sa vie de famille, alors cette série est pour vous. La série nous conte les aventures du fils de Dracula, sa vie quotidienne, ses affrontements avec son ennemi juré Gousse d’ail (un homme-gousse, oui oui) ou son amitié avec un lapin garou cyclope. Ça vous semble absurde ? Ça l’est. Et c’est justement ce qui fait le sel de la série. Déjanté et macabre : voilà qui peut faire un cocktail détonnant, ou dégoûtant selon les sensibilités.

Échelle de la frousse : *** La palme de l’aspect frisson et malaise revient sans doute aux personnages du sadique inventeur Igor et de son souffre-douleur dépressif et masochiste, Victime. Voir un personnage se faire sans cesse torturer et maltraiter dans une série pour enfants a tout de même quelque chose d’extrêmement malsain qui peut surprendre. On ne sait plus si on doit rire ou vomir, bref une belle réussite !

archie

5 – Archie mystères et compagnie (1999)

Adaptation d’un comics culte aux Etats-Unis, les aventures d’Archie pourraient être assimilées à une sorte de Scooby-doo moderne, l’aspect réellement surnaturel en plus. Il faut croire que la ville où réside Archie et sa bande, Riverdale, a été bâtie sur les ruines d’un cimetière indien ou d’une aire de jeux pour aliens, car chaque jour semble être une nouvelle galère sans fin pour les habitants du coin. Invasions de vampires, voitures hantées ou centre commercial extraterrestre, rien n’est épargné à Archie, Veronica, Betty et Tout-dingue. Heureusement, en bon sosie de Tintin qui se respecte, Archie s’avère plutôt perspicace pour nous amener à chaque épisode au bon vieux happy-end avec milk-shake et congratulations comme il se doit. Véritable hommage aux films fantastiques et horrifiques des années 70-80, la série parvient à faire frissonner les enfants et sourire les connaisseurs en même temps. Joli performance pour cet American Graffiti de l’horreur.

Échelle de la frousse : *** Il faut croire que monstres et autres créatures étranges paraissent toujours plus menaçantes lorsqu’elles surgissent dans le quotidien. Même si l’on sait que tout finira par s’arranger pour nos héros, on ne peut s’empêcher de frissonner en pensant à cet american way of life qui tourne au cauchemar. L’esprit de John Carpenter a en tout cas bien essaimé.

crypteshow

4 – Crypte Show (1994)

Avant American Horror Story ou The Strain il y avait Les Contes de la Crypte. Certes un brin en dessous niveau frayeur mais tout de même, dans les années 90 la crypte faisait son petit effet. Crypte Show en est justement une déclinaison spécifiquement prévue pour le jeune public. N’allez pas croire pour autant qu’on se retrouve au pays des Schtroumpfs ! Chaque épisode nous donne l’occasion de découvrir une nouvelle histoire de goule, troll ou autre malédiction, avec petits effets de sursauts et ambiance macabres au programme. Presque aussi culte que la série originale.

Échelle de la frousse : *** La série a un peu vieilli graphiquement, elle peut aujourd’hui prêter à sourire. Elle reste néanmoins une valeur sûre pour les enfants qui veulent jouer à se faire peur. Une série accessible en plus pour tous les âges, idéale pour connaitre son premier frisson.

3 – Extrême Ghostbusters (1997)

Suite animée des films avec Bill Murray et consorts, Extreme Ghostbusters reprend l’histoire quelques années après la fin de Sos Fantômes 2 et du dessin animé de 1986. Mais là où la première adaptation en animation privilégiait l’humour de la franchise, celle de 1997 va proposer une lecture bien plus dérangeante. On suit ici une nouvelle équipe de chasseurs de fantômes avec pour mentor Egon Spengler, rescapé de l’œuvre originale. Ces chasseurs modernes ont beau être tout aussi cool que leurs homologues passés, il semble que leur monde ait bien changé. Les cris, les sons et l’aspect franchement malsain des créatures fantomatiques a de quoi vous réveiller la nuit. Un cauchemar glauque à souhait à peine soulagé par des répliques qui font mouche et quelques gags idiots signés Slimer le fantôme de compagnie. Envoûtant, mais définitivement effrayant.

Échelle de la frousse : **** On passe un cap avec Extreme Ghostbusters. Ne vous laissez pas trop séduire par son générique rock, si vous installez les tout petits devant l’écran nul doute que vous vous retrouverez avec quelques crises de larmes à gérer en urgence.

chair-de-poule

2 – Chair de poule (1999)

Adaptation d’une série de livres cultes dans les années 90, Chair de poule reprend à la lettre ou presque les intrigues des célèbres bouquins. À chaque épisode on retrouve des enfants ou de jeunes adolescents confrontés à un événement inexplicable ou à une créature non identifiée. Sans grands moyens à sa disposition, la série ne cherche pas à en mettre plein la vue mais au contraire à suggérer. L’invisible devient effrayant et l’imagination vient vite prendre le relais pour aller plus loin que les quelques masques ou pantins en caoutchoucs que l’on voit à l’écran.

Échelle de la frousse : **** Si vous avez gardé votre âme d’enfant, il se peut que la chair de poule finisse par vous gagner. Un petit aura l’impression de regarder un vrai film d’horreur comme les grands.

faismoipeur

1 – Fais-moi peur (1990)

Fais-moi peur est LA série originale de l’horreur pour les enfants. Le principe est simple : reprendre totalement le principe des Contes de la Crypte avec des enfants et ados pour un public jeunesse. Chaque épisode commence par un feu de camp autour duquel se réunit la Société de Minuit, groupe de pré-ados se racontant des histoires plus horribles les unes que les autres. Avec cette série on a l’impression de se retrouver en pleine veillée de colo. Le moment où les mythes urbains et autres histoires de dames blanches se partagent pour mieux effrayer ses ami(es). Résultat, lorsqu’on a 8, 9 ou 10 ans, on ne peut que s’identifier et se retrouver à sursauter en même temps que les personnages. Définitivement culte.

Échelle de la frousse : **** Depuis 1990, l’eau a coulé sous les ponts et les effets spéciaux, monstres et autres fantômes ne font plus aussi peur. Pourtant, lorsqu’on se prend au jeu, rien n’existe plus que l’attente de ce qui peut surgir de l’ombre.

Et vous quel est votre plus beau souvenir de frousse à l’écran ?

Une réponse à “Top 10 des programmes horrifiques de notre enfance

  1. Ahah, ce billet me rappelle tellement de souvenirs… Je crois que j’ai quasiment tout regardé, exception peut-être de Dr Globule, qui ne me parle pas du tout. Beetlejuice m’effrayait avec ses dents de travers et son cerveau qui avait l’air de ne jamais s’arrêter…
    Draculito mon Saigneur devait être mon favori, mais mes plus grosses trouilles m’ont quand même été provoquées par « Fais-moi peur »… Visiblement, on a le même numéro un, j’suis contente de savoir que je n’en ai pas été la seule traumatisée :D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s