Coup de projo sur Gaycation

Pour les besoins de la série documentaire Gaycation, diffusée sur Viceland, la jeune et déjà formidable Ellen Page – qui a fait son coming-out il y a 2 ans – a embarqué son meilleur pote Ian Daniel dans une aventure aux quatre coins du monde. Coup de projo sur une série nécessaire.

gaycation-japan-1473676267

Chaque épisode se focalise sur un pays en particulier. Les deux amis en voyage vont de rencontres en rencontres – parfois amicales, parfois franchement dérangeantes -, et explorent les facettes multiples de la vie des lesbiennes, gays, bis, trans (la série a le mérite de ne pas délaisser les LBT, trop souvent invisibles au sein de l’acronyme LGBT), entre vie festive, discriminations et lutte pour l’égalité des droits, sans oublier la culture queer. Japon, Brésil, Jamaïque, Etats-Unis, Ukraine, Inde, France… Ellen et Ian, adorables et ouverts, sautent d’un continent à l’autre, découvrent des traditions et pointent du doigt les problématiques locales.

Si j’ai pu craindre que leur entreprise ne reste trop à la surface des choses, et que les deux amis se contentent de faire du tourisme, Gaycation m’a rassuré en allant toujours au fond de son sujet, en offrant le témoignage émouvant de femmes et d’hommes qui n’ont jamais la parole, et en prenant le risquer d’interroger des personnes extrêmement hostiles aux LGBT. Leurs discours parfois violents, parfois même insoutenables – d’un gourou indien qui prétend guérir l’homosexualité à une jeune Française de banlieue qui déclare, avec une douce franchise, souhaiter la mort de Ian, pour la simple raison qu’il est gay et que son existence lui est insupportable – montrent sans détour le visage des discriminations.

Concernant l’épisode dédié à la France, on peut s’interroger sur le parti pris d’aller jusqu’à donner la parole à un jeune Maire FN ; c’est que Gaycation ne se contente pas de donner le pouls d’un pays et d’observer ses façades, mais s’attache au contraire à révéler les fêlures locales, à la fois politiques et sociales, dont les LGBT sont souvent victimes. La série ne fait pas l’impasse sur les sujets sensibles, abordant tout autant la double discrimination dont sont victimes les lesbiennes en tant que femmes et homosexuelles, les discriminations raciales et la transphobie à l’intérieur même de la communauté LGBT (et, de fait, les limites de cette communauté), ou encore la séduction exercée par les extrêmes droites sur les gays.

En Ukraine, elle n’oublie pas de mentionner la récente révolution et l’annexion de la Crimée. En Inde, elle part à la rencontre des hijra, qui ne sont ni hommes ni femmes mais un mélange des deux genres, et remonte jusqu’à la mythologie du pays, qui reconnait officiellement ce troisième sexe. Gaycation ne se limite pas à la culture LGBTQ, mais cherche à montrer comment cette culture est englobée dans le reste de la société, dans son histoire globale. Elle fait preuve d’un humanisme et d’une tolérance remarquables, portée par deux voyageurs attachants et curieux de l’autre, qui ponctuent le reportage de leur humour et de leur sensibilité.

Gaycation est une série à découvrir d’urgence, qui captivera les hétéros tout autant que les LGBT.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s