Du meilleur au pire : le classement des personnages d’Urgences

De 1994 à 2009, une centaine de médecins, chirurgien-ne-s, infirmier-e-s ont exercé aux Urgences du Cook County. Du meilleur personnage au plus insupportable, nous avons classé les 22 premiers rôles de la série culte ER. (Attention spoilers)

mark

1. Mark Greene : Tout commence et finit avec le Docteur Greene. C’est sur son visage que s’ouvre le pilote et sur son nom que se referme la saison 15. Les épreuves endurées par cet interne en médecine devenu chef de service, de plus en plus douloureuses (divorce, erreur médicale, cancer…) ne lui feront jamais perdre sa grande bienveillance et son sens du collectif qui font de lui LA figure tutélaire des Urgences. So long Mark, et n’oublie pas de nous écrire.

carter.jpg2. John Carter : Le Carter des débuts a la fougue de la jeunesse : ses maladresses, sa légèreté, son côté je-me-la-pète (qu’il tient peut-être de sa famille pleine aux as) sont contrebalancées en permanence par un souci de bien faire et un immense talent dans les relations humaines. La maturité lui a fait gagner du poil au menton et un vrai sens politique (#teamdémocrate) mais nous a fait un peu perdre la foi : il ne méritait clairement pas autant d’emmerdes. Mais le retrouver de la première à la quinzième saison, jamais tout à fait le même, est peut-être le plus grand plaisir d’Urgences.

abby3. Abby Lockhart : Elle a pas mal de points communs avec Carol Hathaway à laquelle elle est un peu venue succéder au tournant de la saison 6. Toutes deux sont infirmières. Toutes deux veulent devenir médecins. C’est souvent le personnage de Carol qui est porté au pinacle (à croire que certains se sont arrêtés aux toutes premières saisons d’Urgences) mais Abby nous semble plus aboutie, et pas simplement pour son ascension hiérarchique. On admire sa faculté à s’être tirée des emmerdes (#entouragetoxique) et, sans se débarrasser complètement de ses démons, être devenue un espèce de roc auquel chacun aime un peu s’arrimer.

peter benton4. Peter Benton : Ce chirurgien a du talent et de l’ambition à revendre mais un sens relationnel proche de zéro. Le mec est dur, fier et pas très empathique. On adore les moments où sa froideur finit par se craqueler, dans son rapport avec Carter, son étudiant, qui espère la reconnaissance de ce mentor un peu tyrannique ou au contact d’Elisabeth Corday. Mais c’est bel et bien la relation nouée avec son fils (un très chouette môme de série ce qui n’est pas banal) qui va lui faire baisser sa garde et le faire verser dans le monde de l’amour.

corday

5. Elizabeth Corday : Débarquée de son Angleterre natale, cette chirurgienne ambitieuse s’impose immédiatement comme un personnage irrésistible. Drôle, audacieuse, sans tabou… elle est même capable de dérider Benton et de bâtir quelque chose qui ressemble à une relation avec l’infâme Romano. Sa trajectoire laisse un goût d’amertume. Elle n’arrivera jamais à se remettre de certaines épreuves et à retrouver sa place au Cook County où elle a pourtant connu le meilleur. « C’était merveilleux », dira-t-elle en partant. C’est toi qui es merveilleuse Lizzy.

morris.jpg6. Archibald Morris : Sans doute la plus chouette des figures enfantées par les dernières saisons d’Urgences. Et pas simplement parce que le rouquin fait figure de comic relief et qu’il est est le plus paternel des donneurs de sperme. Morris bénéficie d’une évolution sans pareille, passant par toutes les étapes de la rédemption. D’abord interne crétin sans aucune envergure, puis chefaillon inapte, il va, de manière extrêmement progressive et naturelle, devenir un bon médecin et un bonhomme adorable. Sans perdre son petit côté branquignole. Chapeau Momo !

pratt27. Gregory Pratt : Arrivé saison 8, Greg Pratt est un peu le successeur de Doug Ross. Comme lui, c’est un bon médecin un peu cowboy. Greg ne supporte pas l’autorité jusqu’à ce qu’il en vienne à l’incarner lui même. Flambeur, il n’hésite pas à écraser un peu les autres. Avec son boulot, les meufs ou sa famille, Greg est en perpétuel combat pour devenir une meilleure version de lui-même.  Et il y arrive vachement bien. Un de ceux qui nous aura le plus fait pleurer.

romano8. Robert Romano : Chauve qui peut, voila Robert Romano ! Sous le bandana à motifs fusées qu’il arbore à chaque opération se niche une âme maléfique. Ce chirurgien est tyrannique, prétentieux, misogyne, homophobe… tout le monde le déteste aux Urgences et il traite ses patients comme des bouts de viande. Mais impossible pour le spectateur de ne pas adorer ce grand méchant à la répartie délicieusement cinglante. Sa sortie sera à la mesure de chacune de ses entrées : fracassante.

weaver9. Kerry Weaver : Elle assume sans doute le rôle le plus difficile à porter de la série : celui de la chef autoritaire et inflexible qui se fait souvent la voix des enjeux administratifs et financiers de l’hôpital. On lui pardonnera d’autant moins qu’elle est une femme, de surcroît lesbienne. Précédée de sa béquille déterminée, elle tient souvent le rôle de bad cop, tandis que Greene, avec qui elle forme un passionnant duo de chefs, remporte l’affection générale. Mais Kerry a de nombreuses fois prouvé sa grande valeur : en tant que médecin et en tant que personne. Amenant les autres à réviser sur elle leur jugement.

hattaway10. Carol Hathaway : Portée par le charme dévastateur de Julianna Margulies, Carol est sans doute le personnage le plus facile à aimer de la série.  Les téléspectateurs ne s’y sont pas trompés : elle ne devait pas survivre au pilote mais a été repêchée. Chaleureuse, passionnée, dévouée aux causes sociales qui lui tiennent à coeur, faisant le tampon entre les infirmières et les médecins… elle est tout simplement délicieuse. Mais manque un peu d’aspérités.

lewis

11. Susan Lewis : Elle est drôle, attentionnée, excellente collègue et bon médecin. Lorsque le docteur Lewis prend la tête du service, au cours de la saison 11, difficile pour elle d’asseoir son autorité. Normal, tout le monde la considère davantage comme une bonne copine que comme la patronne. Rangée des bagnoles, elle s’en va sans crier gare, sans même se prendre une de ces catastrophes dans la gueule dont les scénaristes d’Urgences ont le secret. Un destin non tragique à son image, finalement assez rafraîchissant.

TCDERRR EC24012. Doug Ross : Oui, on l’aime bien le docteur Ross, ce gros dragueur qui se consume d’amour pour Hathaway, ce pédiatre absolument adorable avec les gosses malgré son horrible modèle paternel, ce beau gosse qui n’en est pas moins le faire-valoir de son copain moche (Sorry, Greene)… Mais on en veut terriblement à son interprète Georges Clooney d’avoir sabordé la cohérence de son personnage en se barrant du show au milieu de la saison 5, laissant Carol seule avec sa grossesse. Doug n’aurait jamais fait ça.

kovac13. Luka Kovac : Le grand Croate émigré aux US a connu la guerre et traîne un lourd bagage : la mort de sa femme et de ses enfants dans un bombardement à Vukovar. Résultat : le mec veut absolument se recaser et a essayé de fonder un foyer avec la moitié du service des Urgences. Luka a parfois la subtilité émotionnelle d’une moule, ce qui ne l’empêche pas d’être un excellent médecin titulaire doublé d’un homme de terrain de premier choix, capable de partir en mission humanitaire au Congo ou de se déguiser en prêtre pour refiler l’extrême-onction.

boulet14. Jenny Boulet : Jenny doit gérer le fait d’avoir été infectée par le VIH, transmis par un ex-mari inconséquent. Elle doit ainsi faire face à d’éventuelles discriminations et rejets sur son lieu de travail. Beau et courageux personnage, mais trop réservé pour qu’on s’attache à elle autant qu’à d’autres. D’autant que son statut d’assistante médicale (à la croisée de médecin et d’infirmière) la marginalise un peu au sein du service.

dubenko15. Lucien Dubenko : Lorsqu’il est en arrêt maladie, le chirurgien Lucien Dubenko vient superviser son service en télécommandant un petit robot à son effigie. Beaucoup de tendresse pour ce personnage malicieux qu’on n’a pas pu résister à placer dans ce palmarès, même s’il fait plutôt partie des rôles secondaires. Il a accumulé bien des râteaux, mais nous, on l’adore !

neela16. Neela Rasgotra : Venue d’Angleterre au début de la saison 10, Neela est une externe de troisième année brillante sur le papier mais mal à l’aise avec les patients. L’enjeu pour elle est de trouver sa voie : recherche en laboratoire ou pratique de la médecine ? Si son évolution professionnelle est très intéressante, et si on l’adore en BFF d’Abby, le personnage perd énormément de points de par son parcours amoureux sur lequel les dernières saisons ont beaucoup trop mis l’accent. Elle déchaine les passions de quatre de ses collègues, qui, manque de bol, sont tous très pénibles (vous les reconnaîtrez, ce sont les voitures-balais du classement.) Elle sauve l’honneur en fin de série en choisissant le moins pire.

chen17. Jing-Mei Chen : Il y a deux docteurs Chen. On la découvre dans la saison 1 en externe, mi-pote mi-rivale aux dents longues de Carter, sous le prénom occidentalisé de Deb. Après avoir été virée pour faute grave, elle revient quelques saisons plus tard en bon médecin sous son vrai patronyme, Jing-Mei. Quelques enjeux intéressants sont esquissés avec le personnage, qui doit notamment composer avec une famille chinoise extrêmement conservatrice. Dommage qu’elle ait disparu sans crier gare au cours de la saison 11.

sam18. Samantha Taggart : On aurait aimé l’aimer davantage. Parce qu’elle est une des rares infirmières qui tient vraiment un rôle de premier plan dans un show qui valorise (et c’est dommage) plutôt les médecins et les chirurgiens que les professions « subalternes ». Très indépendante, Sam ne se laisse pas marcher sur les pieds. Mais elle est parasitée par trop d’enjeux persos pénibles qui la rendent excessivement soucieuse, au premier rang desquels le gamin absolument insupportable qu’elle élève seule (tuez-le).

ray319. Ray Barnett : Ray est un médecin peu consciencieux qui fait passer les impératifs de son groupe de rock avant la qualité de son taff aux urgences. Son côté anticonformiste est très cliché mais son amour contrarié pour son amie Neela finit par le rendre assez attachant. Tout comme son accident. Bizarrement, le personnage tient vachement plus debout à partir du moment où il n’a plus de jambes.

gallant20. Michael Gallant : Ce brave gars, un peu timide, aurait sans doute été mieux classé s’il avait été plus fun, moins militaire et s’il n’était pas parti faire la guerre en Irak avec un chapeau ridicule sur la tête. Et pas la peine de te faire la barbe de Benton, Gallant, on t’a reconnu !

brenner21. Simon Brenner : Nous sommes de ceux et celles qui pensent que le County a enfanté d’excellents personnages tout au long de la série. Mais on ne peut pas nier que les toutes dernières saisons ont été fécondes en figures pénibles. Simon Brenner est de celles-là. Voila un Dom Juan relou à qui les scénaristes ont essayé de donner une épaisseur en lui rajoutant  maladroitement un trauma sexuel datant de l’enfance et des larmes dans les yeux. Bien essayé mais cela ne marche pas.

gates22. Tony Gates : Il est probablement la seule tête d’affiche du show que l’on déteste vraiment. Tony est beau gosse certes. Mais il se croit charismatique, alors qu’il ne l’est pas. Il se croit drôle aussi, alors qu’il l’est encore moins. Bref, il a vachement trop la confiance et occupe beaucoup trop d’espace à la fin de la série. Et comme il faut en plus supporter sa famille dysfonctionnelle, c’est l’overdose.

Pardon à Anna Del Amico, Lucy Knight, Jerry Markovic, Frank Martin, Catherine Banfield, Dave Malucci ou Victor Clemente -pour ne citer qu’eux – de ne pas avoir trouvé leur place dans ce classement. Il a bien fallu faire des choix.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.