Semaine d’un sériephile (12) – spéciale Soap Opera

Cette semaine, j’ai pris mon courage à deux mains et je me suis replongé malgré moi (dit-il) dans l’univers de deux soap-opéras bien connus -l’un américain, l’autre français- pour vous en faire découvrir tout le potentiel jubilatoire. Pour tout vous dire, ça faisait un moment que je n’avais pas mis les pieds dans l’univers luxueux et botoxé d’Amour, Gloire et Beauté, ni dans les ruelles coupe-gorges du Mistral, le quartier qui tient lieu d’arène à Plus belle la vie. J’avais peur d’être un peu perdu face à la multitude de nouveaux acteurs, mais heureusement les intrigues de soap sont telles qu’on s’y retrouve très vite, et les personnages passent leur temps à résumer la situation.

Saison_20_-_Ep_5062_Stephanie_Forrester_Susan_Flannery_et_Brooke_Logan_Katherine_Kelly_Lang_

Stéphanie et Brooke sont de grandes amies.

Amour, Gloire et Beauté

Dans ce vieux spin-off des Feux de l’Amour, j’ai été déçu de ne pas retrouver mon personnage favori, Stéphanie Forrester, dont j’ai appris que l’actrice avait quitté le casting après vingt-cinq ans de bons et loyaux services. Finis les attaques à coup de canne, les manigances, les perfidies, les coups montés par cette matriarche sans scrupules. Et c’est bien dommage. Espérons que sa sœur Pamela –une vieille fille bipolaire psychopathe mangeuse de thé en sachet– la remplacera dignement désormais. On aurait tort de croire que les soap sont de gentilles histoires gnangnan où les gens ne font que parler et être beaux, et où il ne se passe rien. En réalité, votre grand-mère se réjouit chaque jour de retrouver ces univers violents, sans foi ni loi, où tout le monde couche avec tout le monde. Stéphanie Forrester, qui de prime abord passerait volontiers pour une gentille petite mamie, frappe sa belle fille Brooke à coups de poing, lui offre un revolver en l’invitant à se suicider, ou s’arrange pour qu’elle se fasse violer. Heureusement, dans l’univers très réaliste de AGB, où les intrigues semblent sortir de cerveaux fous, personne ne meurt jamais vraiment : quand Stéphanie Forrester balance sa rivale Jackie Marone par-dessus l’escalier, le plan final de l’épisode nous montre le corps démantibulé de sa victime dans une flaque de sang, mais par la suite on retrouvera Jackie à l’hôpital avec un joli bandage sur la tête, puis Jackie souffrant de perte de mémoire et marchant avec une jolie béquille, et enfin Jackie en pleine forme qui a parfaitement survécu à sa chute mortelle. Ceci n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, on pourrait également citer le cas de Taylor qui a carrément échappé à la mort dans un crash d’avion et qui s’en est sortie avec une bouche encore plus gonflée que jamais.

hunter

Bisous bisous.

En ce moment dans la diffusion française, un triangle amoureux s’est formé entre les enfants des personnages principaux : Hope (fille de Brooke), Thomas et Steffy (enfants de Ridge), et Liam (fils de je-sais-pas-qui). En gros, Steffy et Liam sont mariés, mais Liam en pince encore un peu pour son ex Hope qui a embrassé Thomas au bureau (tout le monde travaille chez les Créations Forrester, ou du moins fait semblant de travailler en portant des documents et en prononçant régulièrement le mot « réunion »). Autour d’eux, tous les personnages se passionnent pour le baiser de Hope et Thomas. Hope en parle à sa mère Brooke, qui en parle à sa sœur Katie, Thomas en parle à son père Rigde (qui est accessoirement le grand amour de Brooke) et à sa mère Taylor et sa sœur Steffy. Or Steffy est bien contente d’apprendre que son frère va éloigner Hope de son mari Liam, car elle vient justement d’avouer à ce dernier qu’elle avait enfermé Hope dans une cabine à la montagne pour l’empêcher de rejoindre Liam et de gâcher leur mariage (normal, qui ne ferait pas ça pour l’amour de sa vie ?). Pendant que les familles de Hope et de Thomas s’organisent pour rapprocher ou défaire les unions, la série s’arrange pour nous montrer Liam et Steffy à moitié à poil, histoire de bien captiver notre attention de spectateurs pervers.

hope

Hope est trop saoulée.

Plus belle la vie

A Marseille, n’allez pas vous imaginer que les intrigues sont moins fantaisistes. En moins de dix ans et plus de 2000 épisodes, les habitants du Mistral ont connu un grand nombre de tragédies, et leur espérance de vie est la plus basse de la planète. Qui eut cru qu’un gentil petit quartier en carton-pâte pouvait abriter autant de tueurs, de psychopathes, de mafieux, de corrompus, et pouvait même abriter un démon digne de Charmed ? Au Mistral, personne n’est en sécurité, tout le monde a été enlevé et séquestré au moins une fois, tout le monde a déjà fait un tour en prison. Une fois revenus à la vie normale, les personnages semblent avoir parfaitement oubliés les épreuves qu’ils ont dû traverser, et redeviennent tout à fait ordinaires et sympathiques. Et pourtant, aujourd’hui les « mistraliens » doivent faire face à une querelle toute simple, autour d’une affaire de petits-déjeuners : rien ne va plus en effet entre Roland Marci, patron du bar et seul personnage à avoir un accent, et Mirta Torres, sa femme, propriétaire de l’hôtel voisin. Qui va servir les meilleures viennoiseries ? Les clients préfèrent-ils le café bio dehors ou au chaud dans le bar de Roland ? L’ancien méchant principal de la série, le cabotin Charles Frémont, en est désormais réduit à faire le service pour le compte de Mirta, à moins que ce ne soit un terrible stratagème pour l’éloigner de son mari… Au final, les scénaristes français n’ont rien à envier à nos amis américains.

belle-la-vie-1-plus-belle-la-vie_38

Les coulisses du Mistral.

Heureusement, plusieurs trames s’entremêlent, et pendant que les vieux se chamaillent autour d’un ou deux croissants, l’agent immobilier véreux de la série, Vincent Chaumette, veut faire raser la maison d’une famille aisée pour construire un truc mieux à la place. Il affronte un ado blondinet, Grégoire de Casteygnac, qui lui tient tête et refuse que sa maman en soit réduite à passer l’aspirateur dans l’hôtel de Mirta. PENDANT CE TEMPS, une amie de Grégoire, Elise Carmin, concocte avec sa prof de SVT un plan pour se débarrasser des ouvriers du chantier de démolition grâce à une poudre de plantes magiques. Mais malheureusement Elise respire la vapeur des plantes chelou et se met à avoir des visions d’une sorcière qui brûle sur un bûcher… PENDANT CE TEMPS, le pauvre Abdel est victime d’une agression et va porter plainte au commissariat, où le couple phare de la série, Jean-Paul Boher et Samia Nassri, prend sa déposition en roucoulant. C’est l’occasion d’évoquer le racisme en France, car PBLV suit de près l’actualité : en juillet 2013, un mariage a été célébré entre deux hommes, et il est difficile de ne pas voir en Grégoire un militant très « manif pour tous »…

26874-les-jeunes-se-mobilisent-pour-le-domaine-645x0-2

Des « homen » dans PBLV.

Si vous avez encore des doutes, n’hésitez pas à consulter la bio de Victor Newman, le personnage mythique des Feux de l’Amour, ou à vous promener sur YouTube de catfights en catfights. Vous comprendrez bien vite que Le cœur a ses raisons n’était pas si caricaturale…

Une réponse à “Semaine d’un sériephile (12) – spéciale Soap Opera

  1. Pingback: Top 5 des couples dysfonctionnels | Séries Chéries·

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.