La petite maison dans la prairie vs Dr Quinn femme médecin

Voici que midi sonne à la croisée des décennies 90 et 2000. Comme chaque année, M6 propose la diffusion en alternance de deux séries états-uniennes phares de la branche des « gentils westerns », peuplés de chariots, de ranchs, d’institutrices à chignon et de drugstores vendant des réglisses dans des bocaux en verre : La Petite Maison dans la prairie, qui narre dix années de joies et déboires de la famille Ingalls dans le bled de Walnut Grove (Minnesota) et Docteur Quinn, qui raconte durant six saisons les aventures d’une femme médecin et de ses trois enfants adoptifs dans la bourgade de Colorado Springs. Mais laquelle des deux remportera la battle de séries de décembre ?

Round 1 : Les personnages les plus intéressants

De papa Ingalls à maman Ingalls en passant par le voisin barbu et le révérend, les habitants de Walnut Grove sont tous plus gentils les uns que les autres et n’en finissent pas de s’offrir des services et des tartes (aux pommes, rarement dans la gueule). Les personnages sont plus nuancés chez Docteur Quinn, souvent attachants sans être des saints. L’héroïne, Michaela Quinn, n’est elle-même pas dénuée de travers, fourrant allègrement son nez partout avec l’aplomb de ceux qui pensent avoir toujours raison.

Vainqueur : Nous serions tentés de décerner la palme à Docteur Quinn, moins monolithique, si La petite maison dans la prairie n’avait pas inventé la « méchante » famille Oleson dont la prétention n’a d’égale que la veulerie et la vénalité. Nellie Oleson -dont la ressemblance physique avec un des bad guys de Game of thrones n’a pas échappé aux fins observateurs – reste une vraie connasse, de celle qu’on reconnait et sa mère, la vicieuse Harriet, est plus délectable encore. Ce qui amène les deux séries à égalité.

La petite maison dans la prairie

La rédaction se refuse à tout commentaire.

La petite maison dans la prairie 1 – Dr Quinn 1

Round 2 : La plus prenante

Naviguant entre drame et comédie, les deux séries consacrent de nombreux épisodes à des moments-clés de la vie des communautés de Walnut Grove et Colorado Springs : mariages, épidémies, bals, incendies, concours de tartes… ou autant d’événements à même de faire évoluer l’action. Mais les deux séries sont aussi des spécialistes de l’épisode « de transition », qui voit débarquer pour une seule apparition un personnage dont on n’a rien à cirer mais sur lequel l’intrigue croit judicieux de se concentrer. Il est heureusement aisé de sauter ces « épisodes du pauvre » quand on possède l’intégrale de la série en DVD (c’est heureusement notre cas).

Vainqueur : Les épisodes inutiles sont assurément plus nombreux dans La Petite Maison que dans Docteur Quinn. Mention spéciale pour les 45 min où Carrie, la gamine la plus inexploitée de la famille Ingalls (qui n’a pour fait d’arme que sa célèbre gamelle sans le générique) « dialogue » avec une amie imaginaire. Comme elle n’a jamais vraiment appris à parler en dix saisons, on vous laisse imaginer combien l’intrigue est passionnante.

Petite maison dans la prairie

Oui, c’était vrai.

La petite maison dans la prairie 1 – Dr Quinn 2

Round 3 : la plus progressiste

Précisons d’emblée que les deux séries, qui dépeignent les USA de la deuxième moitié du XIXe siècle, n’ont pas été réalisées à la même époque : entre les années 70 et 80 pour La petite maison dans la prairie et dans les années 90 pour Docteur Quinn. Quoi qu’il en soit, la vision des femmes dans La petite maison est particulièrement réac. Toutes les meufs du bled résident dans leur cuisine. Même Laura, garçon manqué des enfants Ingalls, deviendra une épouse arrimée à ses casseroles à l’image de sa mère Caroline. Docteur Quinn est quant à elle une femme de tête qui enseigne la médecine à sa fille et questionne sur le rôle de la femme dans la société. En outre, La petite maison dans la prairie ne laisse entrevoir aucune référence à la sexualité… si ce n’est un viol, avec mort de la victime à la clef, laissant légèrement entendre que celle-ci était devenue trop impure pour continuer à vivre. Docteur Quinn, beaucoup plus détendue sur le sujet (mais loin du cul pour le cul tendance HBO) n’élude ni les frottis-frottas entre Michaela Quinn et son mec Sully au sein de la chambre à coucher (espace réservé pour les parents Ingalls à du grignotage de pop corn) ni la présence de prostituées au saloon du coin. Très conservatrice, La petite maison dans la prairie fait de Dieu un moteur inlassable de son discours. Glorifié dans les moments les plus atroces comme le pote à qui on pardonne tout, il fait même une apparition dans un épisode. Tape m’en cinq !

Vainqueur : Si La Petite Maison dans la prairie est porteuse de valeurs de générosité et d’amour (des autres et de Dieu), on ne peut pas vraiment dire, contrairement à sa cousine Docteur Quinn, qu’elle soit porteuse de messages d’émancipation. La morale avant tout.

La petite maison dans la prairie

Activité très excitante sur le lit conjugal des Ingalls.

La petite maison dans la prairie 1 – Dr Quinn 3

Round 4 : Le meilleur générique

Même si la voix off de Michaela Quinn discourant avec elle-même sur une musique sirupeuse n’est pas dénuée d’un certain charme, rien ne vaut l’arrivée tonitruante du chariot de Charles et Caroline Ingalls, affublés d’un sourire ultra bright, regardant leur descendance dévaler une pente fleurie pour rejoindre ce qui deviendra leur cabane du bonheur.

Vainqueur : La Petite Maison dans la Prairie évidemment.

Dr Quinn

Michaela n’aime pas perdre. Heureusement pour Caroline, Sully la retient.

La petite maison dans la prairie 2 – Dr Quinn 3

Round 5 : La plus culte

Si Docteur Quinn a fait l’objet de quelques parodies, elle n’a jamais passé la barrière du culte. Souvent détournée, et moquée pour ses excellents sentiments, La Petite Maison est devenue l’incarnation même d’un certain univers. Il n’est pas rare d’entendre une référence aux nattes de Laura Ingalls pour exprimer le concept de désuétude ou l’action de couper du bois, spécialité de Charles Ingalls (qui, on l’oublie souvent, joue aussi du violon), pour évoquer la caricature du bon père de famille.

Vainqueur : La Petite Maison dans la prairie. Le spectacle de stand up d’Alison Arngrim, l’interprète de Nellie Oleson, conçu pour la France a d’ailleurs reçu un certain succès dans nos contrées, ce qui consacre la série comme objet de culture populaire. Il paraîtrait que c’est la série la plus rediffusée de l’Hexagone. Et dire que certains « qui regardaient à l’époque Le Juste Prix ou Attention à la marche sur TF1 » ne l’ont jamais regardée…

Dark Vador

Exemple de personne ayant mal tourné.

La petite maison dans la prairie 3 – Dr Quinn 3

Vainqueur Final

Si Docteur Quinn est à bien des égards plus en phase avec les spectateurs de notre époque, La petite maison dans la prairie, dont le manichéisme et le conservatisme n’ont jamais réussi à gommer le charme, est entrée dans la légende télévisuelle. Match nul ce mois-ci.

La petite maison dans la prairie

Tout est bien qui finit bien. Séries Chéries s’associe à la famille Ingalls pour vous souhaiter de bonnes fêtes de fin d’année !

Article par Margot.

5 réponses à “La petite maison dans la prairie vs Dr Quinn femme médecin

  1. Si, enfant, à la pause dej’, j’optais bien plus souvent pour Papa Schultz et les gags sur les SS (on a l’enfance qu’on peut), je me plaisais également à mater Dr Quinn (je pouvais pas blairer les Ingalls trop gentils) ! Article très bien écrit, j’ai bien ri !

    ps: j’aimerai qu’on n’oublie pas le télégraphiste bègue, Horace Bing. (assez chaud bouillant dans cette vidéo) https://www.youtube.com/watch?v=mF2y1RG79dE

  2. Je me souviens très bien des fameux bocaux et des réglisses !

    Et oui, Horace bien sûr aussi ! Yavait des relou mais il y avait aussi pas mal de perso très attachants.

  3. dr quinn les perso sont + intéressants
    Les Ingalls sont bien sympas mais la serie est trop gentillette.
    Heureusement que ya les Oleson sans eux ca serait ennuyant a mourir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s