A la loupe : Blindspot

Blindspot figure parmi les séries les plus attendues de la saison 2015/2016. Mêlant suspense, action et une intrigue de départ des plus mystérieuses, cette nouvelle série de NBC est prometteuse. Une femme y est retrouvée vivante et complètement nue dans un sac déposé en plein milieu de Times Square à New-York.  Elle est également tatouée de la tête aux pieds, et pour ne rien arranger elle n’a plus aucun souvenir de qui elle est ni de ce qu’elle fait là.

blindspot 2

Cette nouvelle Jane Doe, incarnée par Jaimie Alexander, semble être une victime innocente choisie par un ou plusieurs tordus qui veulent jouer avec les autorités. Le FBI est sur le coup et leur investigation prend même une tournure personnelle pour l’agent Kurt Weller dont le nom est inscrit dans le dos de la demoiselle. En plus de devoir retrouver son identité et décoder les diverses images, nombres et autres symboles gravés sur son corps, l’agent du FBI doit découvrir le lien qui l’unit à la jeune femme. En cela, elle devient plus qu’un simple fait divers. 

Ce premier épisode voit naître une relation étrange entre l’homme de terrain en apparence inébranlable, froid et solitaire, et l’inconnue complètement désorientée et vulnérable. Ne sachant rien l’un de l’autre, ils vont devoir apprendre à travailler ensemble pour déchiffrer chaque tatouage, résoudre les futurs crimes qu’ils dissimulent et découvrir quelle conspiration se trame derrière tout ça.

blindspot 3

Jaimie Alexander (que l’on connaît avant tout pour son rôle de Lady Sif dans Thor et Marvel’s Agents of S.H.I.E.L.D.) est parfaite en femme fragile. On ne peut qu’avoir de l’empathie pour son personnage, observé sous toutes les coutures comme un phénomène de foire. Elle se découvre rapidement des capacités physiques et intellectuelles exceptionnelles qui nous indiquent qu’elle n’est sans doute pas une victime si innocente que cela. Des flash-back viennent appuyer ces soupçons et nous la présentent comme une véritable machine à tuer…

Blindspot nous emmène dans un  jeu de piste haletant qui, on l’espère, continuera de nous surprendre au-delà du buzz autour du tatouage/carte au trésor (à la Prison Break), et de l’utilisation de l’amnésie, ressorts déjà utilisés et usés par d’autres séries. Ce pilote est efficace à la fois en terme de scénario de départ et de rythme. La série soulève beaucoup de questions et son succès relèvera de sa faculté à distiller des indices tout au long de sa première saison et à répondre à certaines de nos interrogations, tout en continuant de nous tenir en haleine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s