Gros plan sur Série Series – Le Monde des séries, les séries dans le Monde : enjeux et prospective

Cette semaine Série Series est à l’honneur sur Séries Chéries ! En direct du festival consacré à la création européenne de séries, nous vous donnerons nos impressions et nos coups de cœur. Au programme : des masterclass, des projections, des rencontres et autres surprises. Le programme s’annonce chargé alors n’attendons plus et jetons-nous au cœur de l’action !

séries serie art 1

Le paysage des séries en Europe ou le dynamisme d’un marché en plein boom

Pour connaître les tendances actuelles et les forces du monde des séries en Europe, détour par la conférence Mediametrie – Eurodata TV  Worldwide, présentée par Sahar Baghery. Première constatation :  la télévision est encore loin d’être morte. Avec une durée d’écoute moyenne de 3h52 par jour dans le monde et des chiffres à la hausse dans des pays comme la Suède ou la Norvège, le public est encore au rendez-vous devant son poste. Bonne nouvelle pour les séries qui sont les premières bénéficiaires de cet enthousiasme. Elles représentent tout de même un quart des meilleures audiences dans toute l’Europe ! Le public a soif de fictions et avec 751 séries diffusées en Europe au cours de l’année (dont un tiers sont des productions locales), le marché semble loin de s’essouffler.

Anecdote au passage : si vous êtes curieux du podium des audiences en Europe, sachez que c’est l’Allemagne qui coiffe au poteau l’Angleterre avec Tatort, devant Sherlock et Call the Midwife, respectivement deuxième et troisième.

Comme quoi on ne se méfie jamais assez des flics allemands…

Tendances et storytelling

Comme dans toute industrie il semblerait que les séries elles aussi soient marquées par des phénomènes de mode, ou tout du moins des tendances que l’on retrouve d’un pays à l’autre. On peut observer notamment une certaine sensibilité pour le monde de l’espionnage dans plusieurs pays d’Europe : Le Bureau des légendes chez nous ou London Spy en Angleterre participent par exemple à un élan commun pour nous faire redécouvrir ce genre en lui redonnant un peu d’humanité. Fini les Jack Bauer, comme les flics avant eux, les espions se teintent désormais de réalisme.

le bureau des légendes art 1

Autre temps, autre mœurs, la tendance est aussi au vintage et à la redécouverte d’époques passées, mais toujours sous un nouveau regard. Deutschland 83, série allemande se déroulant en pleine Guerre froide, nous invite ainsi à nous immerger dans un univers pas ou peu traité par les séries (on en avait parlé ici). La guerre sous toutes ses formes continue d’ailleurs à inspirer bon nombre de fictions européennes. Que ce soit la Première Guerre mondiale (Our World War), la Seconde (Heavy Water War), ou encore les guerres médiévales (After Braveheart), les champs de batailles n’ont de cesse d’envahir nos petits écrans. L’originalité n’en est pas pour autant oubliée : un exemple avec  la prometteuse série italienne L’angelo di Sarajevo, traitant de la guerre des Balkans. Ici, le point de vue n’est pas celui de soldats mais celui d’un journaliste immergé en plein conflit. Une manière atypique de revisiter un genre un peu attendu.

l'angelo di sarajevo article 2

La science-fiction s’invite bien évidemment toujours dans le paysage des séries mais semble plus que jamais se rapprocher de nous. Qu’il s’agisse de notre rapport à la technologie (voire même à la montée du racisme) avec Humans, l’adaptation americano-britannique de Real humans, ou de la politique d’ingérence de la Russie avec la série norvégienne Occupied, les récits d’anticipation parlent avant tout de nous et de notre société. Autant de projections qui peuvent faire frémir et qui nous ferons indubitablement  réfléchir.

occupied serie art 1

Une consommation des séries en mouvement

Si la télévision traditionnelle reste dynamique, le spectateur habitué au web et au téléchargement n’est plus forcément prêt à organiser son temps en fonction des grilles de programmation. Résultat : le replay est en pleine croissance ! Les chiffres d’audiences du replay ont aujourd’hui de quoi faire rêver les annonceurs. Le premier épisode de Sherlock a ainsi dépassé les 4 millions de vues sur le site BBC. Même tendance en France où Blacklist a atteint 1,2 millions de vues. Les grandes messes télévisuelles risquent d’en être grandement chamboulées.

sherlock article 1

Conscients de cette mutation des usages, les diffuseurs n’hésitent plus à se servir de leurs plateformes VOD ou de la logique de complémentarité des chaînes appartenant à un même groupe, afin d’offrir une expérience différente à leur public. Le Bureau des légendes a été ainsi la première série made in Canal + à être mise à disposition en intégralité sur Canalplay Infinity dès le jour de sa première diffusion à l’antenne. Gageons que l’arrivée de la plateforme Netflix n’y est pas étrangère. Autre stratégie, autre culture, les anglais de ITV ont innové avec la série Cockroaches en donnant la possibilité aux clients de leur plateforme digitale de voir la série sept jours avant sa diffusion TV. Enfin – il serait dommage de ne pas en parler – Channel 4 a prouvé que les stratégies multiplateformes peuvent aussi aller dans le sens de la création avec leur triptyque Cucumber, Banana et Tofu : la première a été diffusée sur Channel 4, la seconde sur E4 et la troisième sur la plateforme digitale de la chaîne. Les usages changent et les diffuseurs aussi, autant d’occasions pour voir émerger  de nouvelles formes de créations.

cucumber serie 1

Amazon, Netflix et les autres

Si l’on savait qu’Amazon et Netflix étaient devenus de nouveaux diffuseurs de talents, il faudra maintenant compter sur d’autres acteurs inattendus provenant du monde du web et des technologies. Au premier rang desquels Sony qui nous a montré avec la série de super-héros Powers que son Playstation Network a de l’avenir. Yahoo n’est pas en reste avec Yahoo Screen ou encore avec Snapchat, ainsi que plateforme Bittorrent, soucieuse de redorer son image de marque, un peu trop identifiée au téléchargement illégal. Chacune de ces plateformes produit actuellement sa ou ses séries maison, reste à voir si elles connaîtront la même réussite qu’Amazon et consorts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s