Top 5 des découvertes Séries Mania 2017

Encore une édition éclatante pour le festival parisien ! 53 000 spectateurs ont eu le plaisir d’assister aux 150 séances organisées, toutes exceptionnelles à leur manière, qu’il s’agisse de redécouvrir un classique, avoir le privilège d’une avant-première mondiale, ou découvrir des trouvailles inédites dans nos contrées. Au-delà des suites attendues de nos séries préférées, comment s’y retrouver dans cette riche et foisonnante sélection de plus de cinquante séries de tous horizons et tous formats ?  Après avoir passé près de 30 heures dans les salles obscures du Forum des Images et de ses partenaires, voici une sélection des nouveautés que je compte suivre…

Résultat de recherche d'images pour "american gods"

American Gods

Le projet d’adaptation du roman culte de Neil Gaiman par le créateur de Hannibal, Bryan Fuller, avait suscité un fort intérêt. Les annonces de casting, entre Ian McShane (Deadwood), Ricky Whittle (The 100) et Kristin Chenoweth (Pushing Daisies), avaient attisé notre curiosité. N’y avait-il cependant pas lieu de s’inquiéter, l’univers du livre étant assez particulier et le récit difficile à mettre en scène ? Au vu du pilote, diffusé en exclusivité, pas de souci à se faire : Starz gère. Esthétique baroque et séquences hallucinantes, touches d’humour noir et violence macabre fidèles à l’univers de Fuller rendent la série plus grandiloquente que son matériau de départ, mais sans en délaisser les réflexions sur la foi, l’Histoire ou la mort. Bref, on a hâte de voir la suite, dès le mois de mai qui vient !

Résultat de recherche d'images pour "i love dick amazon hahn"

I Love Dick

Après Transparent, Jill Soloway continue de dynamiter les normes de représentation dans cette adaptation du livre de Chris Kraus paru en 1997. Cette dernière y dévoilait les lettres passionnées écrites à un congénère avec lequel elle et son mari sont entrés dans un jeu trouble de séduction et de défi. Rapport à l’art, à la création, à la sexualité, au genre, à l’amour, à la féminité : à travers le personnage de Chris, brillamment interprété par Kathryn Hahn, son mari (Griffin Dunne) et l’objet de son obsession (étonnant Kevin Bacon), ainsi que par le biais de personnages secondaires inventés à l’occasion, le récit déconstruit avec une précision et une liberté jouissives les schémas attendus et les idées préconçues. Le pilote, sorti l’année dernière à la mode d’Amazon, est prometteur, et les épisodes 2 et 3, aussi montrés lors de la séance, confirment avec vigueur ce qui s’annonce comme une oeuvre neuve et vivifiante – disponible en entier le 12 mai.

Résultat de recherche d'images pour "meni yaesh juda"

Juda

Prix du Jury des blogueurs amplement mérité, cette série de vampires israélienne est portée par l’interprétation de son créateur et acteur principal, l’incroyablement charismatique Zion Baruch, par une mise en scène ultra dynamique et enlevée, et par un sens de l’humour… mordant (pardon). C’est une sorte de suite illégitime de True Blood et de Reservoir Dogs qui mêle mythe et prosaïsme, canines acérées et gros calibres, avec une pointe de bling-bling et beaucoup de sang, et on espère que l’opérateur israélien qui la produit, Hot, n’oubliera pas de la distribuer à l’international…

Résultat de recherche d'images pour "ocs missions"
Missions

La première mission habitée sur Mars tourne très mal pour une équipe européenne, qui apprend d’abord qu’elle a été doublée par une rivale américaine avant de se poser avec perte et fracas sur la planète rouge. OCS nous offre une série de science-fiction intrigante et élégante, donc la bande-son électro et le générique hypnotique charment dès le premier épisode. Le format inhabituel pour le genre (moins de 30 minutes) a sûrement permis aux effets spéciaux d’être aussi soignés, tandis que le récit oscille entre exploration introspective à la Solaris et suspense de la survie à la Seul sur Mars… Avec une dose de mystère fantastique qui donne envie d’en voir plus – le 1er juin sur OCS.

Résultat de recherche d'images pour "tytgat chocolat"

Team  Chocolate

Le projet de cette série belge est venu à son créateur lors de sa collaboration avec une association d’acteurs handicapés en manque de rôles – et c’est peu dire, au vu du terrible manque à ce niveau du milieu audiovisuel, dans lequel des acteurs valides sont le plus souvent choisis pour les quelques rôles de personnages handicapés disponibles. Avec l’histoire de Jasper, jeune homme trisomique qui tombe amoureux d’une de ses collègues et part la chercher avec des amis lorsqu’elle est expulsée de leur pays, Filip Lenaerts et Marc Bryssinck ne tiennent pas seulement la réussite à un défi de production, mais tout simplement et surtout une série très réussie, un vrai coup de cœur qui aurait mérité une mention lors du palmarès, touchant, drôle et réconfortant, et avec une dimension politique, bienvenue dans ces temps troublés. Puisque le simple passage à la télévision d’une personne trisomique lors de quelques minutes de météo est considérée avec paternalisme comme un exploit en France, on espère que le remake en langue française trouvera le chemin de nos écrans pour nous démontrer le contraire.

Une réponse à “Top 5 des découvertes Séries Mania 2017

  1. Pingback: Gros plan sur Série Series 2017 – Les 5 séries que l’on attend le plus | Séries Chéries·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s